La Fausse Flamme Violette

Suite à de nombreuses discussions autour de ce sujet cette semaine, je suis amenée aujourd’hui à parler d’une tendance New Age, néfaste, qui concerne la Fausse Flamme Violette.

J’ai à coeur de vous parler des bonnes énergies, qui sont hélas détournées pour être comme salies, souillées, et ensuite corrompues auprès de l’Humanité.

Toutes les grilles de Lumière mises en place autour de Gaïa, ces formidables réseaux naturels, divins, ont tous été copiés (par des êtres de dimensions bas astral) et ont eu pour but de détourner l’Humanité de son Vrai Chemin. Un chemin fait de Bonheur, de Joie, d’Epanouissement… et non d’exclusion, de confusion semée dans les esprits, et de tristesse !

L'énergie de la Flamme Violette
L’énergie de la Flamme Violette – Archange Tzadkiel

Voyez plutôt le chaos ambiant, la tristesse, la confusion, l’énergie à dépenser pour parvenir à quelque chose d’épanouissant, alors que cela nous était donné à la base !

Hélas, la belle et transcendante Flamme Violette, en fait aussi partie. Au nom de la Liberté qu’elle offrait initialement, elle a été détournée. Cette Fausse Flamme Violette accroît simplement l’individualisme et met en avant le mode de vie consumériste et égotique.

Je m’explique… On est bien d’accord qu’on est censés vivre une période d’Amour absolu, de compassion, d’empathie ? Que quelles que soient les circonstances, il faut porter un regard bienveillant sur son frère, sa soeur ? Avoir toujours une parole douce, qui respecte l’autre et l’aide à s’épanouir de lui-même, à retrouver sa propre lumière intérieure ? Ne pas se montrer blessant, humiliant, supérieur ?

Alors, quand quelqu’un, surtout s’il se revendique d’un métier relevant des thérapies énergétiques, vous fait comprendre que ce qui vous arrive, eh bien il faut l’assumer, le tout dit sèchement ou d’un ton hautain, que c’est comme ça (limite, il te fait comprendre que t’es qu’une m****), ce n’est pas digne de la Flamme Violette, ce n’est pas aligné avec Ses valeurs.
Il en est de même avec des métiers d’assistance et de conseil à la personne (psychologue, coach de vie, sophrologue…). C’est une personne qui cherche plus à montrer son ego, à montrer sa force, à créer une forme d’emprise pour peut-être, vous rendre dépendant de ses « conseils » (et vous tirer de l’argent le cas échéant !).
En fait, si vous vous sentez pris(e) dans une telle situation, c’est ce que vous êtes sous l’influence d’énergies en 4D. C’est une phase de transition entre la 3D (l’ancien mode vibratoire) et la 5D, le nouveau modèle énergétique, basé sur l’Unité et l’Amour. Comme dans toute phase de transition, il y a de l’amélioration par rapport à l’ancien mais aussi de l’inconfort. C’est ce qui se passe en 4D : vous vous éveillez et êtes amené(e) à évoluer, vous le sentez ; mais en parallèle, vos peurs refont surface aussi. Vous êtes amené(e) à changer. Vous devez faire du tri mais n’êtes sûr(e) de rien. C’est la phase de transition (un peu comme l’adolescence dans la vie d’un être humain), et donc elle imprime une certaine insécurité. Ce n’est pas étonnant que cela renforce l’ego plus que l’ouverture du Coeur, malheureusement. et donc certaines tendances « New Age » qui n’ont rien à voir avec ce que l’Univers a divinement prévu !

Quand quelqu’un vous assène plus une morale type « catéchisme », qui vous laisse plus seul(e) qu’avant, sans avoir répondu à vos doutes, à vos questions, eh bien, ce n’est pas la Flamme Violette. Ce n’est pas l’énergie de l’Ascension véritable de Gaïa.

La Flamme Violette, la Vraie, l’Unique, indique une dimension d’écoute et de compassion. Tout problème doit être écouté, avec une oreille attentive, une patience à toute épreuve et parfois un moral costaud suivant les problèmes auxquels la personne en souffrance est confrontée. On a aussi le droit de ne pas avoir de réponse instantanée ; autant ne pas inventer de guidance à la sauce « tu te débrouilles parce que c’est comme ça, c’est dans l’ère du temps après tout que chacun(e) se démerde ! » – limite, tu vas sur Google, il sait tout lui ! – .

Il n’est pas question de faire le travail à la place de la personne en demande de soin, mais de l’aider au mieux à se relever et à avancer, en lui faisant retrouver en elle une étincelle qu’elle ne pensait plus avoir.

Parfois, mieux vaut expliquer à la personne qu’il nous faut aussi intégrer, digérer en quelque sorte, son problème, ses questions, et qu’on y répondra le moment venu, quand une évidence pour elle nous apparaîtra.
Si nous ne sommes pas prêts à répondre dignement à l’autre, c’est que nous avons nous-même une blessure à guérir, à écouter, et à soigner. Nous sommes humains, pas parfaits ! 🙂

L’image qui me vient est celle d’un petit enfant qui viendrait nous voir en pleurant suite à une dispute avec un autre bambin : dans une attitude d’écoute et de bienveillance, il ne nous viendrait pas une seule seconde l’idée de se moquer de lui, de le rabaisser encore plus et de lui dire une phrase bien cinglante : « Ben maintenant, t’as ce que tu mérites, tu as dû le chercher après tout, c’est normal ce qui t’arrive ! Tu te débrouilles, allez hop ! (casse-toi) ».
Et l’enfant repartirait encore plus seul, plus penaud, et son manque de confiance, sa solitude, augmenteraient encore davantage… Il culpabiliserait et se rendrait seul responsable de ce qui lui arrive, car oui, il l’a bien cherché, après tout, ça doit être vrai… Sa colère intérieure pourrait s’accroître aussi.
Dans une réelle attitude d’écoute et de bienveillance, nous essaierions de bien cerner la situation, les tenants et aboutissants, de nous imprégner des émotions de l’autre sans pour autant devenir une éponge. Cette empathie, cette compassion nous permettent de trouver des idées pour résoudre paisiblement le conflit, dans toutes ses dimensions. Un dialogue réel s’installerait, peu importe le temps qu’il prend, ce temps est nécessaire, juste.
Là, l’enfant retrouverait le sourire : il aurait trouvé une solution à appliquer, pour cette fois, et celles d’après, si cela devait se reproduire. Il se sentirait libre, ayant retrouvé sa lumière intérieure, confiant en lui et en son environnement. Et nous, si nous avons été suffisamment à l’écoute en tant qu’adultes, nous ne devrions plus être confrontés non plus à ce type de situations ! Tout le monde serait véritablement gagnant.

En parlant de petit enfant, je pense que d’un côté comme de l’autre, en fait, il s’agit d’un problème avec son propre enfant intérieur, qui est blessé, et demande à être écouté pour guérir et se sentir mieux. Comme une faille qui attire des problèmes karmiques, pour être comblée et ne plus gêner dans son développement personnel…
Cet enfant intérieur a besoin d’Amour et doit être rassuré.

De plus, nous vivons dans un monde d’énergies, la valeur « temps » en elle-même ne vaut plus grand-chose et elle est amenée à disparaître, de toute façon. Donc, ne soyons pas pressés de donner une réponse ! Elle doit être alignée avec l’Amour, c’est tout.

Si j’avais un autre exemple évident à faire comprendre, ce serait celui de notre âme au cours de ses réincarnations : malgré toutes les erreurs commises, parfois très graves, nous avons toujours été pardonné et nous sommes ici, sur Terre, vivants et évoluant. Nous n’avons pas été jugés, rabaissés, descendus (comme jetés en enfer, ça n’existe pas « là-haut »). Nos guides nous ont fait prendre conscience de nos aspects à améliorer en nous, c’est tout. C’est l’Amour inconditionnel.

La qualité est une valeur plus noble que la quantité. Et en général, les personnes sauront reconnaître cette valeur chez un(e) bon(ne) thérapeute, et cela lui sera naturellement rendu. Des recommandations arriveront, des avis positifs… Un juste retour karmique ! 🙂

Après, l’inverse est aussi faisable, et est même très recommandé par les Êtres de Lumière : envoyez de l’Amour à tous, même aux personnes qui vous ont blessé(e) (donc, le thérapeute qui vous a dit n’importe quoi et que vous ne souhaitez plus revoir, au lieu de lui en vouloir, envoyez-lui de l’Amour !). Pardonner, c’est se pardonner, et c’est libérer tout le monde !

Car si vous avez croisé le chemin d’un thérapeute qui vous paraît pas assez compétent, il faut se l’avouer, c’est ce que vous aviez un taux vibratoire bas et une attitude négative, qui a fait que l’Univers a réagi en conséquence et vous a envoyé cette situation. Vous aviez une leçon à apprendre, pour prendre conscience d’un problème karmique, et essayer de grandir, de vous libérer d’une situation dans votre vie qui vous entravait. Rien de « grave » en soi, si vous avez pris conscience du problème et réussi à trouver des solutions pour avancer. Ces progrès s’inscrivent dans une démarche pour vous qui se résume à ceci : « Le Meilleur reste à venir ! ».

Alors, tous, qui que nous soyons, restons humbles et imprégnons-nous de la Flamme Violette ! Elle est si belle, si libératrice !

Merci à Maître Saint-Germain pour cette Belle Flamme Violette ! Merci pour cette guidance !
Nam’Asté !

Bougie violette
Bougie violette
Cet article a résonné en vous ? Vous avez aimé ? Je vous remercie de votre participation :
Faire un don - Bouton PayPal
Cela contribuera à des projets d'ateliers et de soins énergétiques.
Vous êtes aussi invité(e) à participer en écrivant un commentaire.

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *